René Lévesque - Nationalisation de l'électricité au Québec (1962)

28 janvier 2014

26468 visionnements


Au cours des années 1930, la grogne se fait entendre dans la population. Les tarifs abusifs des compagnies ainsi que l'augmentation incessante de leurs profits sont deux sujets qui attisent l'hostilité de la population. En 1934, le gouvernement Taschereau crée la Commission Lapointe. Dans son rapport elle condamne les abus des compagnies sans pour autant se prononcer en faveur d'une nationalisation. Elle se contente de proposer la création par l'État d'un organisme de contrôle ayant autorité sur les compagnies. Les problèmes persistent encore une bonne dizaine d'années avant que le gouvernement Godbout ne nationalise finalement la Montreal Light, Heat and Power Company, le 14 avril 1944. Une nouvelle société d'État, Hydro-Québec, prend alors la relève sur l'île de Montréal.

En 1962, à l'extérieur de Montréal, les tarifs des compagnies privées sont élevés et le service à la clientèle est souvent déficient. René Lévesque, ministre des Ressources naturelles dans le gouvernement libéral du premier ministre Jean Lesage, n'apprécie pas. Il décide de s'attaquer aux compagnies privées. Son combat l'oppose à onze compagnies, dont la plus puissante est la Shawinigan Water and Power Company, qui règne en maître sur une grande partie du Québec.

Poussé par son ministre des Ressources naturelles et par une bonne partie de l'opinion publique, le premier ministre Jean Lesage passe à l'action. Après seulement deux ans au pouvoir, il déclenche des élections axées sur la nationalisation de l'électricité. Les libéraux obtiennent la victoire avec une forte majorité. Hydro-Québec prend possession le 1er mai 1963 des onze compagnies et entreprend d'unifier et de moderniser les différents réseaux.