Les Grands Projets Québécois - Le Stade Olympique de Montréal

8 septembre 2013

106760 visionnements


Veuillez vous connecter afin de laisser un commentaire.

Documentaire québécois.
Le stade olympique de Montréal, construit pour les Jeux olympiques d'été de 1976, est un stade omnisports d'une capacité maximale de 65 000 places conçu par l'architecte français Roger Taillibert et muni, selon les plans originaux, d'un toit rétractable, il est actuellement le plus grand stade du Canada.
Situé dans le Parc olympique de Montréal, à l'intérieur du quadrilatère formé par la rue Sherbrooke, le boulevard Viau, l'avenue Pierre-de-Coubertin et le boulevard Pie-IX, dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, il est facilement accessible aussi bien en voiture que par le métro. Deux stations du Métro de Montréal y donnent accès : les stations Pie-IX et Viau.

Le 4 décembre 1969, le maire de Montréal, Jean Drapeau, annonce officiellement la candidature de Montréal pour la présentation des Jeux olympiques d'été de 1976. Le 12 mai suivant, le Comité international olympique (CIO) annonce qu'il confie à la Ville de Montréal l'organisation des Jeux de 1976.

En avril 1972, la ville dévoile la première maquette du futur Stade olympique devant la presse internationale. Il s'agit d'un bâtiment ellipsoïdal ressemblant à un immense coquillage, ouvert au centre et surmonté d'une tour habitable de 175 mètres de hauteur inspiré par le pavillon australien à l'Expo 70 à Osaka. Le 28 avril 1973, les travaux d'excavation débutent au Parc olympique de Montréal. Entre ce jour et la fin des travaux de terrassement, en décembre 1973, environ 2,12 millions de m³ d'argile et de calcaire ont été enlevés. Le 27 août suivant, les travaux de construction du Vélodrome débutent et le 16 février 1975 sera la date du décintrement de la toiture de cet immeuble vraiment unique. En août 1974, les premiers piliers du Stade, qui sont coulés sur place, commencent à s'élever du sol.

En mai 1975, les ouvriers débrayent et ce n'est que le 26 octobre suivant qu'ils reviennent au chantier, ce qui cause un retard important. Alors, le 20 novembre 1975, l'Assemblée nationale du Québec étant inquiète quant à l'éventualité que les Jeux soient annulés, adopte le projet de loi qui crée la Régie des installations olympiques (RIO) pour prendre en charge la construction des installations du Parc olympique. À la fin du mois de novembre 1975, les retards des travaux de construction du Stade et des piscines met en péril la tenue des Jeux olympiques qui doivent se tenir le 17 juillet 1976. Les membres de la RIO pensent qu'il serait impossible de terminer les constructions à temps selon le plan entier. La RIO prend des mesures pour augmenter la vitesse des travaux.

Afin de faciliter la direction et d'accélérer l'avancement des travaux, le chantier est divisé en six cellules, chacune ayant à sa tête un ingénieur responsable d'une section du chantier. Ce sont les six cellules suivantes : secteur Stade, secteur Vélodrome, secteur mât-piscines, secteur stationnement Viau, secteur stationnement Pie-IX et secteur installations temporaires. Deux mois après la prise en main du chantier par la RIO, on assiste à une accélération de la cadence des travaux, une harmonie règne sur le chantier et la productivité augmente.

Le chantier fait face à de nombreux problèmes, entre autres, à cause de la complexité des structures, la nouveauté des méthodes de construction et des problèmes techniques non prévus ainsi que la découverte du sol fissuré. Le prix de l'acier était fixé par les producteurs américains à 200 dollars la tonne au début, il est passé à 900 dollars en six mois et quand on a commencé la construction du stade, le prix de l'acier était alors à 1 200 dollars la tonne.
Le 7 avril, on enlève les grues et les équipements lourds du centre du stade pour permettre la pose du gazon et l'aménagement de la piste d'athlétisme. Le 10 mai, les deux tableaux d'affichage et le tiers des sièges sont installés dans le stade et la pelouse est installée. Le 9 juillet, les travaux de construction du stade sont terminés, à l'exception des aménagements extérieurs et de la tour.

Le 17 juillet 1976, à 15 heures, 12 000 athlètes venus de tous les coins du monde défilent devant plus de 73 000 spectateurs.

Le 15 avril 1977, les Expos de Montréal disputent leur premier match à domicile dans ce stade. C'est le 29 septembre 2004 que l'équipe joue son dernier jeu au stade olympique.
Un nouveau toit en toile est construit en 1998 pour la somme de 37 millions de dollars canadiens. Le 18 janvier 1999, il se déchire sous le poids de la neige en pleine installation du Salon de l'Automobile.

En 2001, la capacité du bâtiment fut augmentée de 9 255 sièges afin d'accueillir la Coupe Grey du 25 novembre.

En 2009, Bordeaux-Guingamp se dispute dans ce stade à l'occasion du Trophée des Champions opposant Bordeaux, le champion de France, à Guingamp, le vainqueur de la Coupe de France dans le but de promouvoir le soccer au Québec