LE CHRISTIANISME CENSURÉ PAR LES MÉDIAS SOCIAUX ?

2 août 2019

0 visionnements


Veuillez vous connecter afin de laisser un commentaire.

Chad Robicheaux, fondateur d'un ministère qui s'adresse aux vétérans américains, a voulu placer une pub sur sa chaîne YouTube, mais ce géant du Web l'a refusée en raison de son contenu faisant référence aux chrétiens.

Dans son message de rejet, YouTube a été on ne peut plus clair : la pub a été disqualifiée parce qu'elle contenait le mot-clé « Christian », lequel « enfreint les règles de publicité de Google Ads ». YouTube, rappelons-le, appartient maintenant à Google.

Chad Robicheaux n'a pas manqué de souligner la chose sur Twitter. Or, la chaîne de vidéos en ligne a tenu à lui répondre. Puisque les croyances religieuses sont une affaire strictement personnelle, a-t-elle soutenu, « nous n'autorisons pas les annonceurs à cibler les internautes sur la base de leur religion ». Se contredisant, elle a spécifié qu'elle ne s'opposait aucunement à des publicités contenant des termes religieux tels que le mot « Christian ».

Chad Robicheaux a plus tard fait la remarque qu'il avait tenté le coup cette fois avec le mot-clé « Muslim » (musulman) et que la pub avait été approuvée.

Californie, 15 juillet 2019 (LifeSiteNews) — La décision de Facebook d’interdire une citation pacifique de saint Augustin d’Hippone, théologien et philosophe catholique du Ve siècle, n’a pas manqué de surprendre un auteur catholique.

Constatant que deux amis prêtres avaient été censurés par le géant des médias sociaux pour avoir affiché des conseils pastoraux du saint, Dominic Bettinelli, pro-vie du Massachusetts, a publié les mêmes mots sur sa page Facebook vendredi dernier. Puis, lui aussi a été averti que le message allait à l’encontre des « Normes communautaires sur le discours haineux » de Facebook.

La citation jugée si offensante par Facebook est la suivante :

Ne prétendons aucunement que notre vie est vertueuse et que nous sommes sans péché. Pour que notre vie mérite l’éloge, demandons pardon. Les hommes sans espérance, moins ils font attention à leurs propres péchés, plus ils sont curieux des péchés d’autrui. Ils ne cherchent pas ce qu’ils vont corriger, mais ce qu’ils vont critiquer. Et puisqu’ils ne peuvent pas s’excuser, ils sont prêts à accuser les autres.

La citation, expliqua Bettinelli dans un billet de blogue spirituel sur l’accusation de « discours haineux », provient d’une homélie du saint inclus dans la Liturgie des heures catholique romaine, aussi connue sous le nom d’Office divin.

« Discours de haine ? » s’interrogeait Bettinelli. « C’est le contraire d’un discours de haine. Cela demande aux gens de cesser de se concentrer sur les péchés des autres et de se concentrer sur leurs propres péchés. Augustin est en train de reformuler les paroles évangéliques de Jésus : “Pourquoi vois-tu la paille dans l’œil de ton frère et ne vois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? (Matthieu 7:3).” »

Cette émission est produite par Campagne Québec-Vie (https://www.cqv.qc.ca) et le Stu-Dio.
Abonnez-vous à la chaîne de Campagne Québec-Vie : https://www.youtube.com/user/campagnequebecvie?sub_confirmation=1
Lire toutes les nouvelles sur la foi, la famille et la vie, de la conception à la mort naturelle : https://www.cqv.qc.ca/blog
Aidez-nous avec un don : https://www.cqv.qc.ca/donner